Archives du mot-clé mérite

Grande Pompe ou pompe funèbre pour l’université Paris Sud ?

credits : liviu_popovici - flickr

En présence de Valérie Pécresse, dans les salons du ministère de l’enseignement supérieur, l’école Polytechnique et l’université Paris-Sud ont signé mardi 19 mai 2009 un accord de double diplôme. Campagne électorale régionale oblige, la ministre a souhaité saluer le franchissement de cette « ultime frontière » qui « s’inscrit pleinement dans l’action engagée par le gouvernement pour rapprocher universités et grandes écoles ». Selon Sylvie Lecherbonnier d’Educpros : « les meilleurs étudiants de licence de l’université Paris Sud seront encouragés à passer le concours de l’Ecole Polytechnique dédié aux diplômés universitaires ».

Pour mettre toutes les chances de leur côté, ces étudiants  suivraient des modules de formation complémentaire. « Nous nous appuierons sur nos magistères qui accueillent déjà nos meilleurs éléments à partir de la troisième année de licence », explique le président de l’université. Une fois à Polytechnique, les étudiants suivront les trois années du cursus puis ils reviendront à l’université pour une dernière année de master afin de recevoir les deux diplômes. Bref il leur faudra au moins sept ans pour obtenir le grade de master ! Quel magnifique progrès pour l’« élite » de la Nation. Je fais humblement remarquer qu’en 2005, en tant que président de l’UPMC, j’ai créé le double cursus exigeant de licence sciences et sciences sociales (S3) avec Sciences Po. Les étudiants devaient obtenir la licence en trois années dont une passée dans une université étrangère (ils étaient une trentaine la première année et maintenant ils sont soixante). A la fin des trois années, certains d’entre eux terminent leurs études à Sciences Po tout en préparant un master à l’UPMC, les autres restant moitié à l’UPMC, moitié à Sciences Po.

Bref, l’université Paris Sud va fournir ses meilleurs étudiants à l’Ecole Polytechnique. Continuer la lecture

Pauvre système universitaire français ?

universites-sur-france-inter

Jusqu’où le président de la République va-t-il se chiraquiser ?

Sous les coups conjugués de la noblesse d’état qui refuse d’appliquer la loi LRU (les budgets globaux des 18 universités dont la ministre dit qu’elles sont passées aux compétences élargies n’ont toujours pas été actés dans les contrats prévus par la loi), des tenant de l’archaïsme corporatiste (SNESup, Syndicat Autonome et officines associées) et des champions de la médiocratie universitaire qui se sont illustrés hier chez Nicolas Demorant (l’Egérie des « sauvons quelque chose » et le président de la « conférence des petites et moyennes universités »), la loi d’août 2008 est systématiquement vidée de son sens. Continuer la lecture