Archives du mot-clé iran

Iran, remaniement…retour sur la semaine

credits : Yiping Lim - Flickr

La semaine qui vient de s’écouler a été riche d’enseignements. Comme l’ont constaté plusieurs commentateurs dans le monde, l’intervention des étudiants et des universitaires n’est pas nouvelle dans l’histoire politique récente de l’Iran, mais cette fois-ci, ils n’étaient plus seuls. Une grande partie de la société avait décidé de sortir de sa schizophrénie. Et c’est pourquoi la mainmise sur les locaux de l’université de Téhéran fut rapide, brutale, meurtrière et que, symboliquement, c’est là que le guide suprême tenta de siffler la fin de la partie. Il est donc important d’avoir non une pensée pour nos collègues universitaires iraniens et leurs étudiants à l’encontre desquels la chape de plomb d’un fascisme islamique s’est déchaînée, mais de faire preuve à leur égard de solidarité active. J’en avais rencontré quelques uns une semaine avant les élections et même si nous parlions à demi-mot il était évident pour eux que cette élection constituait une étape cruciale. Bien sûr, beaucoup pressentaient ce qui allait se passer, mais ils avaient l’espoir et la détermination rivée au cœur. Quoi qu’il en soit nous devons maintenant à tout prix les aider, éviter les imprécations et les discours moralisateurs qui ne servent à rien. Non seulement il convient de ne pas perdre les contacts avec les universités iraniennes mais au contraire les renforcer, ouvrir grands les bras à ceux qui vont venir chez nous, enseignants et étudiants.

C’est pourquoi je lance ici un appel aux ministres concernés Continuer la lecture

A l’Est, douloureusement du nouveau, en France la morosité.

credits : Reza Vaziri - flickr

De retour à Téhéran, la veille de mon départ pour Bakou, j’assiste chez des amis, en sirotant un Bloody Mary du feu d’Allah, au débat historique Ahmadinejad/Moussavi. J’ai la traduction en direct, c’est vraiment chaud. Je les quitte avant la fin, personne dans les rues, toute la ville est devant la télévision. Le lendemain, dans la voiture du ministère de l’enseignement supérieur, en route vers l’aéroport, nous franchissons au ralenti l’immense cohorte qui se dirige vers le gigantesque mausolée de Kohmeini où l’actuel guide suprême va déclarer son soutien à Ahmadinejad. Mon accompagnateur me raconte qu’une grande partie des iraniens présents sont là contre salaire. Ici aussi, on achète les voix. L’aéroport est désert, après avoir passé assez facilement la sécurité et la douane, négocié un surcroît impressionnant de bagages, l’ATR 72 d’Azerbaïjan airlines m’emporte vers Bakou. Quel contraste à l’arrivée, on est vraiment en Europe n’en déplaise à Nicolas Sarkozy. J’y avais fait une courte visite en 1983 mais je ne reconnais rien excepté la mer, les complexes chimiques datant de l’époque soviétique et les grandes avenues. Mon hôtel est dans la vieille ville sur la colline dont la restauration se fait à un rythme accéléré mais sans grand souci d’authenticité. Continuer la lecture

Vers les marches de l’Orient.

credits: mohammadali - flickr

Vendredi 27 mai, en partance pour Téhéran, je me prépare à l’abstinence en sirotant quelques whiskys dans le salon de l’aéroport d’Orly. Je tombe par hasard sur le « Canard Enchaîné » daté du 27 mai. Je n’en crois pas mes yeux, notre VRP suprême, en visite dans les Emirats arabes unis, était accompagné d’une délégation nombreuse : Claude Guéant, naturellement, peu de ministres (4, pour que le précédent n’ait pas trop de personnes à surveiller), et de nombreuses vedettes du CAC 40 dont Serge Dassault. Mais je n’ai pas trouvé la moindre trace de Georges Molinié ou de Christine Albanel ! Pourtant, au jour où nous sommes, les seules exportations réelles dans les Emirats ce sont la Sorbonne et le Louvre à Abou Dhabi ! Il va falloir qu’il s’y fasse, notre Président. Dans le monde, les universités et la culture représentent bien plus l’esprit français que l’armement ¹ et l’industrie. Je rêve du jour où, en homme pragmatique qu’il est, il voyagera aussi avec le président de l’UPMC.

Mais qu’ai-je à faire au pays des Perses, dont le nom est connu depuis l’empire Achéménide, soit près de 45 siècles ! Je pourrais dire que le cylindre de Cyrus (qui y régna plus de 5 siècles avant notre ère) contient la première déclaration des droits de l’homme ; je pourrais dire encore que des traces de vin datant de plus de 70 siècles y furent retrouvées ; où encore que le premier centre hospitalier universitaire du monde y a vu le jour à Jundi-Shapur, au 3e siècle ; ou enfin, que le mot ?r?n shahr signifie « royaume ou terres des Aryens ». C’est, plus simplement, qu’après le Liban, la Syrie, l’Israël-Palestine, l’Egypte, le Kurdistan Irakien, notre université se devait de visiter les universités de ce pays. Six universités à Téhéran et à Chiraz et le ministère de l’Enseignement supérieur, tel est mon programme. Le tout en cinq jours. Continuer la lecture