Archives du mot-clé Barack Obama

Tout va très bien madame la marquise

Martine Aubry

Ce week-end a été marqué par trois succès retentissants, la victoire du coq Gaulois sur la Rose d’outre-manche, la victoire de la gauche gauloise sur la droite versaillaise et la victoire de Barack Obama sur l’épineux dossier de l’assurance maladie.

Tout va très bien madame la marquise, c’est à peu près ce que disait l’Elysée le lendemain du premier tour des élections régionales. Et c’est à peu près le même refrain que nous avons entendu des leaders socialistes au soir du second tour. C’est d’ailleurs ce qui se disait en Union Soviétique à la veille de la pérestroïka. Tout va très bien pour les socialistes ? A voir ! Car, comme le rappelle Marie-Anne Raft sur son blog citoyen Arx tarpeia Capitoli proxima. Et le souvenir du triomphe de 2004, de la cacophonie européenne de 2005 et du vide sidéral des propositions de la gauche dans les deux années qui suivirent n’est pas pour nous rassurer. Chacun sent bien que le résultat des élections régionales n’est pas uniquement la reconnaissance par le corps électoral d’une bonne gestion des régions. Mais il n’exprime pas non plus le désir du retour aux années Jospin. Il est essentiellement le reflet d’une forte inquiétude sur l’avenir. Daniel Cohn-Bendit n’a pas eu tort de remarquer, lors de la soirée post électorale de dimanche, que les difficultés commençaient. Le trio des égéries régionales pour sympathique qu’il soit ne constitue pas un programme crédible, sans compter avec les multiples sous chapelles du PS, des Ecologistes et du front de gauche. Pour l’instant on en est encore au programme des nonistes.

Côté cour ce n’est pas mieux. L’hôte de l’Elysée est bien seul quand il réclame (avec l’approbation tacite de la CGT) la définition d’une politique industrielle. Une telle politique se heurte d’une part aux exigences contradictoires de la réduction drastique des déficits et d’une politique industrielle nécessairement basée sur l’innovation. Mais comment peut-on justifier une politique plus austère pour la fonction publique afin de réduire les déficits si dans le même temps on ne touche pas aux avantages acquis des niches fiscales et des nantis arc-boutés sur leurs boucliers fiscaux ? Il ne faut pas compter Continuer la lecture

L’espoir et la désolation

Crédits : Amir Farshad Ebrahimi sur Flickr

Cette semaine nous oscillons entre l’espoir et la désolation.

Désolation de ce qui se passe en Palestine, à Gaza, l’une des plus vieilles cités du monde méditerranéen, là où est née la civilisation moderne. Et comme toujours, à l’irresponsabilité des uns répond le cynisme des autres. Pourtant, tous se réclament des peuples sémites originaires d’Asie occidentale (ancienne Mésopotamie et du Moyen-Orient) que la tradition fait descendre de Sem, fils de Noé, et qui ont parlé ou parlent les langues dites sémitiques (l’hébreu, l’arabe, l’araméen, le babylonien, l’assyrien, et l’amharique). Mais le nazisme n’absout pas l’utilisation de méthodes barbares par les fils et les filles de ceux qu’ils ont tenté d’exterminer. Il y a six ans, mon université qui réclamait de l’Union européenne : « que dans le cadre de la préparation de son sixième programme cadre de recherche et développement, le contrat d’association entre l’Union européenne et l’Etat d’Israël soit renégocié pour être étendu à la partie palestinienne … et que l’Union européenne veille au respect par toutes les parties de l’ensemble des clauses du contrat » a été l’objet d’une virulente campagne de désinformation.

Continuer la lecture