Archives pour la catégorie Autonomie des universités

Autonomie des universités : J-18

Mais où sont passés les milliards pour l’Université ?

Il y a un an à peine, le Président de la république, relayé par sa sémillante ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, prétendait que la France, rompant avec des décennies de sous-financement de l’enseignement supérieur allait propulser dans les 100 premières universités mondiales une dizaine d’universités françaises. Toute l’année 2008 le pays a vécu au rythme des milliards liés à la privatisation d’EDF qui allaient être déversés sur 10 campus universitaires et qui ont accouché du projet de déménagement de Paris Sud sur le plateau des mille vaches et sur le fiasco d’un audit immobilier à Paris. La ministre vient de redécouvrir l’eau chaude : l’immobilier universitaire à Paris est tellement exécrable qu’il vaut mieux ne pas publier l’audit ! Mais que représentent ces cinq petits milliards probablement inclus dans le merveilleux plan de relance que la terre entière nous envie. Bref les grandes universités parisiennes attendront le prochain ministre.

Continuer la lecture

Autonomie des universités : J-25

La partie de bonneteau engagée par l’administration avec les vingt universités désignées pour passer à la gestion du budget global en Janvier se poursuit. Malgré les engagements du ministre sur le maintien des emplois dans les grandes universités de recherche, malgré la loi LRU votée qui implique la négociation d’un contrat d’établissement, les hommes de Bercy sont à l’œuvre, appuyés en sous-main par le syndicat des P.M.U.¹ . La tactique est simple, imposer aux grandes universités une masse salariale plancher minimale et renvoyer les marges de manœuvre nécessaires à une négociation contractuelle qui surviendra plus tard.

Continuer la lecture

L’autonomie J-35

Dans un article publié par le journal « libération » début août  (« Un an après, l’introuvable autonomie universitaire« ) à l’occasion du premier anniversaire de la loi « Pécresse », j’appelais de mes vœux un effort supplémentaire de la ministre et de son mentor élyséen pour accélérer l’autonomie universitaire. Mais la ministre qui a trouvé très « sarkozyste » le titre de mon livre « quand l’université se réveille tout devient possible » serait bien inspirée d’en suivre les recommandations car d’accélération point n’en voyons aujourd’hui.

Continuer la lecture