Encore un qui a un avis identique au mien sur la faillite du système éducatif.

Sur son blog Chronique éducation, Philippe Watrelot, président du Cercle de recherche et d’action pédagogique, ironise sur la difficulté à faire évoluer le système éducatif, à l’occasion du renforcement du dispositif « bacheliers méritants », lancé en 2014.

Ce dispositif offre dans chaque lycée, aux 10 % de meilleurs bacheliers dans chaque filière (S, L, ES, techno, pro) d’intégrer une filière sélective de l’enseignement supérieur, même lorsque celle-ci avait été refusée par la plate-forme Admission postbac (APB). « En apparence, on pourrait se réjouir d’une telle annonce qui semble aller dans le sens d’une lutte contre les inégalités. Mais avec du mauvais esprit, on peut aussi se risquer à y voir d’autres messages… », écrit-il. Avant d’en proposer trois :

Traduction 1 : N’allez pas à la fac, c’est nul…
Traduction 2 : Comme de toute façon nous ne sommes pas capables de nous donner de vrais moyens pour réformer l’université, continuons à privilégier le système des prépas qui n’existe nulle part ailleurs dans le monde.
Traduction 3 : Comme on nous a bien embêtés avec la critique du nivellement par le bas et de la remise en question de la méritocratie, on est bien obligé de donner des gages méritocratiques à l’opinion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>