La pollution de l’équinoxe de printemps

Dans mon article de début janvier, je rappelais que si la nouvelle année au calendrier chinois était celle du lapin blanc : « contrairement à ce que nous laisse croire Lewis Caroll, le lapin blanc n’est pas un animal blanc et doux comme son nom le laisse supposer. Selon l’Astrologue Russe Vladimir Pogoudine, « c’est une créature assez sévère, et si nous regardons les précédentes années du lapin, nous verrons qu’elles ont marqué le début de la seconde guerre mondiale, la perestroïka, les attentats terribles en Russie en 1999. » »

Dès le premier trimestre nous avons été gâtés. Trois tremblements de terre, dans le centre du Chili, au sud de Conception qui avait été durement frappée l’an dernier (magnitude 7), un autre de magnitude 7,3 survient au large des Îles Loyauté, en Nouvelle-Calédonie, un troisième atteint en février la Nouvelle Zélande. 200 000 personnes sont touchées par des inondations dans la région du Queensland en Australie, il y a plusieurs dizaines de morts. Après le passage d’une tornade dans les états du sud des Etats-Unis on déplore 6 morts et des dizaines de blessés. On décompte un million de sans-abri et 18 morts à l’issue d’inondations au Sri Lanka, plus de 300 morts dans des bidonvilles de Rio de Janeiro consécutifs aux glissements de terrains et aux coulées de boue survenues après des pluies torrentielles. Le 10 mars la nature se déchaîne contre le Japon, un violent séisme de magnitude 9 survient au nord-est du pays, il s’ensuit un tsunami avec des vagues monstrueuses, certaines dépassent 10 mètres, qui dévaste les régions de Sendai et Fukushima dans l’est du pays. Malgré la préparation de la population à ce genre de catastrophes, près de 20 000 morts sont probablement à déplorer. La centrale nucléaire de Fukushima Daiichi a été gravement touchée, entraînant une contamination radioactive sévère. L’empereur japonais Akihito s’est vu contraint moralement de faire une intervention télévisée, ce qui ne s’était pas passé depuis que son père Hirohito avait annoncé la défaite du Japon lors de la dernière guerre mondiale.

On peut accepter que les hommes, en l’état actuel de la science, soient désarmés, non pas devant les séismes, car visiblement les immeubles nouvellement construits aux Japon sont adaptés à ce genre de secousses sauf si, d’aventure, ils sont trop près de l’épicentre, mais devant les tsunamis géants le long du littoral. Rien ne saurait excuser l’action humaine si ce que le New York Times affirme, à savoir qu’un mois avant le séisme et le tsunami l’agence de régulation nucléaire japonaise avait autorisé le maintien pendant 10 années encore du plus ancien des six réacteurs de la centrale, malgré des avertissements concernant sa sécurité. Tepco a notamment avoué qu’une carte d’alimentation d’une valve de contrôle de température de réacteur n’avait pas été inspectée pendant 11 ans, bien que les techniciens, qui s’étaient contentés d’un contrôle de routine, aient indiqué le contraire. L’agence de régulation avait alors conclu que « la gestion de la maintenance était inappropriée » et que la « qualité des travaux d’inspection étaient insuffisants« . On voit bien les limites de la gestion des activités sensibles par des opérateurs privés. De la même façon, tant la politique de déforestation pratiquée en Australie que celle de densification des bidonvilles sur des zones mal viabilisées sont directement liées à des activités humaines intempestives.

Ce trimestre nous avons aussi déploré le départ de quatre femmes remarquables, Louise Reiss, Maria Schneider, Françoise Cachin et Annie Girardot. La première était médecin, en 1961 elle avait démontré les effets néfastes des essais nucléaires, même lointains, sur les populations. La seconde, est la fille Daniel Gélin qui ne l’a jamais reconnue et qu’elle verra trois fois dans sa vie. A 19 ans, révélée par Bertolucci dans Le Dernier Tango à Paris Marlo Brando lui impose une scène de sodomie sans qu’elle ait été prévenue. Visiblement « le ciboire des femmes » n’était pas son truc mais à ce propos elle dira plus tard : « On pense de moi ce qu’on veut, que je suis une paumée, une droguée, une camée mal peignée, que j’ai mauvais caractère. Je m’en fous… ». Deux ans après, dans Profession reporter de Michelangelo Antonioni elle donna avec brio la réplique à Jack Nicholson. Françoise Cachin, petite-fille de Marcel Cachin et de Paul Signac, fût conservateur au musée national d’art moderne. Elle participa à la préparation du musée d’Orsay qu’elle dirigea jusqu’en 1994. Puis elle sera directrice des Musées de France. En décembre 2006, elle s’est opposée au projet du Louvre Abou Dhabi le « Las Vegas des sables ». En conséquence, Renaud Donnedieu de Vabres la chassera l’année suivante du conseil artistique des Musées nationaux, puis de la présidence de l’association culturelle franco-américaine Frame. Avec Annie Girardot, la plus naturellement française des actrices avec son accent « parigot » et ses fidélités extrêmes à certaines valeurs, c’est la nostalgie de notre jeunesse qui s’éteint.

On pouvait pourtant espérer du mieux avec le frémissement des opinions arabes qui débuta, il est vrai tragiquement, par une épidémie de répliques suicidaires à la suite de Mohammed Bouazizi  ce jeune tunisien qui n’a pu supporter de voir saisir sa cargaison de marchand ambulant lui qui, malgré son diplôme du supérieur, ne trouvait pas d’emploi. Egypte, Yémen, Syrie, Algérie, Maroc, Iran et dans une moindre mesure Lybie et Emirats, partout où l’on croyait calmer la jeunesse par les études sans lui concéder aussi des droits économiques, sociaux et politiques, la marmite entre en ébullition. Pour autant, « ébullition » ne veut pas dire « explosion » et faute d’un véritable débouché politique, le pire est à craindre, les islamistes sont en embuscade. Mais, hélas et honte à eux, le jour de l’équinoxe de printemps, les français qui ont boudé les urnes ont donné à la Marine ersatz des fascistes, liguards, nazillons héritiers du parti social français et autres croix de feu, un score qui nous rappelle de forts mauvais souvenirs.

En Europe cela fait longtemps que les religions ont cessé de surfer sur les craintes séculaires et, à l’exception de la Pologne, elles ne font guère recettes. Le créneau est occupé par les mouvements populistes d’extrême droite :

L’Union démocratique du centre est le premier parti de Suisse avec 28,9% des voix en 2009.
Le parti du progrès en Norvège, obtint 23% des voix en 2009
Le FPÖ et le parti pour l’avenir de l’Autriche (BZÖ) 17,7% des voix en 2009
En Hongrie le Jobbik a fait 16,7% des voix en 2010
Le parti de la liberté en Hollande, 15,4% des voix en 2010
Le parti du peuple au Danemark, 15,3% des voix en 2009
Le Vlaams Belang de Belgique 12,5% des voix en 2009
En France le Front National recueille 11,5% des voix en 2010
La ligue du nord italienne a obtenu 10,2% des voix en 2009
En Bulgarie le parti Ataka a fait 9,5% des voix en 2009
L’alarme populaire grecque a obtenu 7,3% des voix en 2009
Dans la flegmatique Albion, le British National Parti a remporté 6,5% des voix en 2009
Le parti national slovaque à fait 5,9% des voix en 2010
Aux États-Unis, la droite républicaine renforcée sur son flan extrémiste par le « Tea party » prend le contrôle de la chambre des représentants.

Dans tous ces pays, comme en France, les nazi-like avancent masqués, ils n’ont rien à envier aux islamistes ou à Israël Beitenou, mais leurs programmes et leurs buts sont les mêmes. Communautarisme, exclusion, promesses non financées. La Hongrie est dirigée par Viktor Orban, un populiste qui a commencé la mise au pas de la presse et a pris la présidence tournante de l’Union européenne. La politique de Nicolas Sarkozy et elle si différente, lui qui place ses pions dans tous les médias et les rouages de l’Etat et a tant promis aux uns et tant donné aux autres ? Et que dire d’Israël ou « Bibi » gouverne avec Avigdor Lieberman, le chef de file du parti d’extrême droite aux affaires étrangères ?

Nous sommes rentrés dans une phase historique importante et dangereuse, face à la réalité d’une maison commune qui n’est pas ce havre de paix que voudraient nous décrire les Ecolo Bobo de droite comme de gauche, face à la montée des intolérance et de la xénophobie en Europe, à l’éradication des humanistes et la mise sous tutelles des femmes là ou règne la charia[1]. Dans ce contexte, plus que les gesticulations guerrières de la France télécommandées par le pentagone, c’est à une renaissance d’un humanisme internationaliste qu’il faut nous atteler. Rony Brauman a raison, jamais une intervention militaire étrangère n’a apporté la démocratie  N’en déplaise à Mélanchon et à Bové, internet à changé la donne et permet à la très grande majorité non pas d’avoir accès à l’économie de la connaissance comme certains voudraient nous le faire avaler, mais aux connaissances et parfois aux mirages qui en tiennent lieu. C’est dire que l’éducation doit redevenir une priorité pour donner à ceux qui sont le devenir de l’humanité la force de discriminer, comme le diraient le croyant, entre le bon grain et l’ivraie. Mais il est bon aussi de se rappeler ce que disait Candide Moix au début des années soixante : « la démocratie libérale est livrée à l’oligarchie des riches ; la grande banque et la grande industrie se sont emparées des postes de commandes du politique, de la presse, de l’opinion, de la culture, des représentants du spirituel, afin de dicter à tous les volontés d’une classe »[2]. Remplacez classe par caste et vous aurez  un bon descriptif de la situation actuelle en Europe.

Dans les circonstances présentes, nul n’a le droit d’hésiter « L’histoire bégaye mais ne se répète pas »[3], et « le ventre est encore fécond d’où à surgi la bête immonde »[4]. La dernière guerre mondiale, fut la première ouvertement raciste . Pas d’hésitation donc pour dimanche prochain. Il faut aussi saluer la prise de position de Valérie Pécresse et de Nathalie Kosciusko-Morizet qui mettent les Valeurs au dessus des Idées. Quant à Xavier Bertrand et à Jean-François Copé ils se déconsidèrent. Pour une partie de la droite mieux vaut toujours Hitler que le front populaire. Quelques soient mes réserves, pour faire soft, quant à sa politique, je voterais Nicolas Sarkozy si d’aventure il se trouvait face à Marine Le Pen au second tour l’an prochain. Je l’ai déjà fait pour Jacques Chirac.

Palaiseau le 25 mars 2011

[1] Salmaan Taseer, gouverneur de la principale province du Pakistan, le Penjab, connu pour son progressisme et sa critique de l’islamisme a été assassiné à Islamabad le 1er janvier. Le 3 janvier le gouvernement du Sri Lanka envisage d’interdire le port de la minijupe. Et les jeunes filles sont toujours tchadorisées en Arabie Saoudite, les Corbeaux chargés de l’ordre moral veillent à l’Aéroport de Téhéran, la droite islamique turque s’érige en modèle pour les pays arabes.

[2] Candide Moix, La pensée d’Emmanuel Mounier, Editions du Seuil, 1960 page 57

[3] Karl Marx

[4] Bertold Brecht

[5]

2 réflexions sur “ La pollution de l’équinoxe de printemps ”

  1. Autant j’apprécie vos articles d’habitude, autant je là je tique sur Israel Beitenou comme parti d’extreme droite.
    Certe c’est un parti communeautariste et populiste (mais pas plus que l’UMP chez nous) (russophone) mais en quoi est il d’éxtreme droite?
    Certaines de ces propositions (notamment celle sur l’échange de territoires et de populations) vienne directement du parti travailliste!!!

    Il y a déjà eu un parti d’éxtreme droite en Israel, c’était le parti du « rabbin » Kahana. Il a été interdit par la cour suprême.

  2. Je suis d’accord avec vous, j’ai peut être été un peu excessif mais n’oubliez pas qu’un voyage de Marine Le Pen en Israël est à l’étude. Et pour ce qui est de l’extrême droite européenne, elle y est déjà allée. Cf Marianne qui citait Dominique Vidal, dans un article où il cherchait à classer les extrêmes droites européennes au sein de « familles » rappelait-il qu’en décembre 2010, une trentaine de dirigeants d’extrême droite européens se réclamant de la European Freedom Alliance (EFA) s’étaient rendus en Israël. Parmi eux, le néerlandais Geert Wilders, le belge Philip Dewinter, du parti flamand Vlaams Belang, ou encore Heinz-Christian Strache, le successeur autrichien de Jorg Haïder. Je ne crois pas que que Lieberman s’en soit offusqué.
    L’échange de territoire ! Ce n’est pas par ce que c’est le parti travailliste qui l’a proposé que c’est une bonne Chose. Pour ce qui me concerne, étant agnostique et comme beaucoup de français ayant des racines hors de France, je suis contre la définition des états par rapport à une race ou une religion, mais par rapport à ceux qui y vivent. Les dirigeants actuels de Téhéran m’insupportent autant que la bande qui gouverne aujourd’hui Israël.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>